Haute-Garonne – Appel à mobilisation 02-03

Cortège de Rave IV

Le cortège de rave fait son retour après trois semaines sans manifestation. Vous avez eu le temps de vous reposer et êtes remontés à bloc pour défendre nos libertés et les inculpés du nouvel an de Lieuron !

L’Etat, loin d’écouter les demandes de son peuple, resserre la vis sécuritaire pour soit disant protéger nos libertés. Dans une démocratie qui ne représente plus que les intérêts des riches et des puissants, notre gouvernement assassine en réalité nos libertés fondamentales pour préserver leurs propres intérêts.

Les lois séparatisme et sécurité globale, le nouveau schéma du maintien de l’ordre, le fichage des opinions politiques : tous ces projets ne sont qu’un plongeon dans l’autoritarisme qui formatera nos vies, nos pensées. Dans ce monde que l’on tente de nous faire accepter, nous serions gavé.es comme des oies à la sécurité, à l’individualisme et à la soumission acceptative.

Augmentation du budget des forces intérieures en 2021 : 1,2 milliard d’euros.

Economies réalisées sur l’hôpital public en 2020 : 800 millions d’euros.

En pleine crise sanitaire, le contrôle de la population prime sur la préservation de sa santé. La fabrique du consentement, propagande étatique favorisée par les médias intolérants détenus par les compagnons ultra-riches de nos gouvernants, bat son plein et nous pousse lentement au bord du gouffre.

La culture artistique, qui de tous temps fut un redoutable outil de contestation, est aujourd’hui réduite au silence et criminalisée. Les acteurices du milieu culturel sont infantilisés, jugé.es incapables de respecter les mesures sanitaires qu’illes appliquent déjà depuis une année dans tous les autres lieux tels que les centres commerciaux ou les transports en commun. Preuves en sont les propositions risibles que Roselyne Bachelot a fait au secteur du spectacle vivant.Les contaminations ne seraient le fait que de quelques écervelé.es sans respect, alors même que le maintien à flot d’une économie mortifère amène au brassage de millions de personnes dans des espaces clos chaque jour.

Suite au nouvel an de Lieuron,”La Grande Maskarade”, une personne a été emprisonnée avant d’être relâchée et huit autres sont sous un contrôle judiciaire très restrictif. Philippe Astruc, procureur en charge de l’affaire s’appuie sur de nombreux chefs d’accusation pour se donner des moyens démesurés afin de mener son enquête. La multiplication injustifiée des chefs d’accusation, tactique employée par Philippe Astruc, procureur en charge de l’instruction, est destinée à lui donner des moyens qu’il n’aurait jamais eu dans le cadre de cette affaire. C’est donc par des pratiques illégales qu’il tente de mener cette enquête. Des quantités astronomiques de matériel de sonorisation, emblèmes des rassemblements festifs, ont été saisis à des personnes innocentes qui ne sont même pas mises en examen. Des méthodes destinées à terrifier et à priver de leur moyen d’action des jeunes qui pensent risquer 10 ans de prison pour leur simple participation à un évènement festif.La mobilisation faisant suite à cette répression démesurée est muselée partout en France : les préfectures interdisent la musique, la sonorisation, voire toute forme de manifestation. Plusieurs organisateurices de manifestation ont été victimes de pressions, certain.es ont été mis en garde à vue à la suite de rassemblements revendicatifs déclarés.

A Toulouse, la métropole a décidé d’assassiner Mix’art Myrys, fabuleux endroit de création artistique hors des lois du marché, sans aucun un délai qui aurait pu leur laisser une chance de survivre. Le Bleu-bleu a été entièrement détruit moins d’une semaine après la mort de son propriétaire, empêchant toute récupération populaire. Le DAL31, la fondation Abbé Pierre, associations de défense des plus démunis se font expulser de leurs locaux sans solution de repli alors que des millions sont dépensés dans la gentrification du centre ville.La pression foncière due à la spéculation immobilière a aujourd’hui raison de nombreux lieux autogérés d’expérimentations culturelles et artistiques. La monnaie placée au dessus de la vie humaine.

La pandémie est une dure réalité contre laquelle nous devons lutter collectivement et contre laquelle nous devons prendre nos responsabilités. Le milieu des arts n’y déroge pas. C’est pourquoi nous refusons que la crise sanitaire soit le prétexte destiné à étouffer la mort de la diversité de l’offre culturelle. Nous refusons la criminalisation des organisateurices de rassemblements festifs.

Nous appelons par conséquent à un rassemblement revendicatif dans les rues de Toulouse le samedi 6 mars aux côtés du collectif Mix’art Myrys et d’autres acteurices des milieux culturel et militant toulousain.Rendez-vous place Arnaud Bernard à 13h30 afin de nous battre pour la beauté de la vie et pour l’amour profond que nous avons pour celle-ci !

Le comité de soutien aux inculpés de la Maskarade Haute-Garonne.

Si vous voulez participer et venir avec votre sound-system, nous vous invitons à écrire un mail à cdsmaskarade31@riseup.net